Journal archives for October 2020

October 01, 2020

Science in Action: Random Find on iNaturalist Leads to Huge Discovery | La science en action : une observation fortuite dans iNaturalist mène à une découverte d’importance


Picture this: a person walks past a tree with a leaf that has been obviously chewed by an insect.

They snap a photo of a pretty distinctive zigzag pattern that it made and posts it on iNaturalist.ca. The person has no idea what it might be and hopes maybe the iNaturalist community might be able to help.



Observation by Alain Hogue

The observation catches the attention of an entomologist who then shows it to an expert in Germany and another in the United States. Turns out this random find is the discovery of the first ever occurrence of the invasive Elm Zigzag Sawfly in North America. As if elm trees needed another pest to deal with after Dutch Elm Disease having worked away on these trees since the 1940’s.

The agency in charge of invasive species that attack plants (the Canadian Food Inspection Agency, aka CFIA) caught wind of this find. In response, it set up monitoring traps and confirmed the presence of the insect. On the observation post, the Agency thanked the iNaturalist observer.

“We are looking into its distribution in Canada. iNaturalist community has been tremendously helpful!” ~Natural Resources Canada

Natural Resources Canada has published information about the Zigzag Sawfly and this find in their Simply Science magazine to encourage others to keep an eye out for this potential pest. This species naturally occurs in Asia and was found to be introduced in Europe in 2003, where it has since become established.

The Value of iNaturalist

This is iNaturalist in action. Its participants are helping Canada’s wildlife. Even a seemingly insignificant observation can lead to a major discovery.

Detecting new invasive species early on before they take hold is critical to curb their spread before they become unmanageable.

As for the observer, he has inspired others (including a scientist at the Montreal Insectarium) to take a second look at elm leaves. There are now 13 observations of the Elm Zigzag Sawfly in North America, all centered around southern Quebec.

We can all help track and curb the spread by checking any elm leaves you see and reporting these distinctive zigzag patterns using iNaturalist.ca or the free iNaturalist app.

Beyond that, all your observations contribute to the knowledge of Canadian biodiversity. You never know when one of your observations may turn out to be a momentous discovery.


Imaginez : vous passez à côté d’un arbre avec une feuille qui a été rongée par un insecte.

Vous prenez une photo du motif distinctif en forme de zigzag et vous la téléchargez dans iNaturalist.ca. Vous n’avez aucune idée de quoi il s’agit, et vous espérez que quelqu’un dans iNaturalist pourra vous aider.



Observation par Alain Hogue

L’observation retient l’attention d’un entomologiste qui la montre à un expert en Allemagne et un autre aux États-Unis. Il s’agit de la première occurrence en Amérique du Nord de la tenthrède en zigzag de l'orme, une espèce envahissante. Comme si l’orme avait besoin d’un autre fléau après avoir lutté contre la maladie hollandaise de l’orme depuis 1940.

L’organisme responsable des attaques d’espèces envahissantes contre les plantes indigènes (l’Agence canadienne d’inspection des aliments – ACIA) a eu vent de l’observation. En réponse, il a installé des pièges et a confirmé la présence de l’insecte. L’ACIA a même remercié l’observateur dans iNaturalist.

« Nous examinons sa répartition au Canada. La communauté iNaturalist a été extrêmement utile. » Ressources naturelles Canada

Ressources naturelles Canada a publié de l’information sur la tenthrède en zigzag de l'orme dans le magazine La science simplifié pour encourager les gens à garder les yeux ouverts pour cet insecte potentiellement nuisible. Il s’agit d’une espèce indigène de l’Asie qui a été introduite en Europe en 2003, où elle s’est depuis établie.

La valeur d’iNaturalist

Cette histoire est une histoire d’iNaturalist en action. Les observations apparemment fortuites de particuliers téléchargées dans iNaturalist peuvent mener à des découvertes d’importance.

Il est essential de découvrir les nouvelles espèces envahissantes tôt, avant qu’elles ne s’enracinent ici.
L’observateur, quant à lui, a inspiré d’autres personnes (y compris un chercheur de l’Insectarium de Montréal) à observer les feuilles d’orme. Il y a maintenant 13 observations de tenthrèdes en zigzag de l'orme en Amérique du Nord, toutes dans le sud du Québec.

Nous pouvons surveiller l’infestation de cet insecte et la freiner en examinant les feuilles d’ormes et en téléchargeant nos observations dans iNaturalist.ca ou l’application gratuite d’iNaturalist.
Des plus, vos observations dans l’ensemble contribuent au corpus de connaissances sur la biodiversité canadienne. Vous ne savez jamais quand une de vos observations pourrait devenir une découverte monumentale!

Posted on October 01, 2020 02:41 by cwf_tobi cwf_tobi | 2 comments | Leave a comment

October 15, 2020

An Amateur’s Appreciation of iNaturalist Can Lead to Professional Insights | On peut se servir d’iNaturalist comme amateur et en tirer des perspectives professionnelles


By Kim MacDonald

Thanks to COVID-19, my outings have been limited to walks around my neighbourhood for months.


I have a dog, so this isn’t exactly unusual. But it’s forced me to pay attention to my surroundings and realize that I have very limited knowledge about nature. Sure, I can tell the difference between a maple tree and an oak, but so can most fifth graders.

This is where the iNaturalist app comes in. Rather than wondering “what is that ugly weed?” I can snap a photo of it with the app and find out immediately. I’ve learned that there are a lot of invasive species in my local woods, by the way. I’m not sure if I should be worried, but it seems ominous.

The app is also good for when I come home late at night and notice a giant bug on my front step guarding the door like a sentry. What could THAT be? No need to wonder. I just creep up slowly with my phone and take aim. Instantly, I’m told it’s a cicada. Whew! Nothing to worry about.

I was FaceTiming with my daughter who mentioned an alien bug, which she had never seen before and by whom she was quite alarmed. “Send me a picture!” I told her. I uploaded her photo into the iNaturalist app and voila! It determined that what she had seen was a Pelecinid wasp. I can say with confidence that is even creepier than the cicada.

My neighbours have gardens. Their flowers and vegetables like to make their way on to our side of the fence. I have no problem with this since it adds some greenery to our relatively stark backyard. I have a pool surrounded by concrete. This is a great app to figure out what your neighbours are growing and unintentionally sharing with you. It looks like I have some beans and a few broad-leaved sweet peas to enjoy.

buckthorn
Buckthorn | Kim MacDonald, iNaturalist.ca

Recently, someone tweeted to me a picture of an insect and they asked me if I knew what it was. Why they asked me, I can’t tell you. I suppose since I talk about the weather for a living, they figure I know a thing or two about nature as a whole. Now that I have iNaturalist, I feel as though I am an expert! Turns out that B.C. bug was a Western Conifer Seed Bug and the person on Twitter was, from what I could tell, duly impressed.

This is a pretty fun app. It educates and gives you instant gratification. It’s also used for collecting information. The kind of data conservationists can really use to determine how species are doing and where they are showing up. Now, I’m not only helping myself but in a very real way, I’m helping the planet.

If you find yourself sticking to your neighbourhood like I am these days, do yourself a favour and download iNaturalist. You can document all the flora and fauna around your home, knowing that you are an unofficial scientist and playing an important role in conservation. You’ll also have a better answer to the question, “What did you do during the pandemic?” than binge watched Tiger King and Too Hot To Handle.

Par Kim MacDonald

Grâce à la COVID-19, mes sorties se limitent depuis des mois à des marches dans mon quartier.

J’ai un chien, alors ce n’est pas vraiment inhabituel. Mais ça m’a obligée à porter attention à mon environnement et à me rendre compte que ma connaissance de la nature est très limitée. Certes, je peux distinguer un érable d’un chêne, mais la plupart des élèves de cinquième année en sont également capables.

C’est là qu’intervient l’application iNaturalist. Plutôt que de me demander : « C’est quoi, cette mauvaise herbe moche? », je peux en prendre une photo avec l’application et le savoir immédiatement. D’ailleurs, j’ai appris qu’il y a beaucoup d’espèces envahissantes dans les bois de ma région. Je ne sais pas trop si je dois m’inquiéter, mais ça ne semble pas de bon augure.

L’application est aussi utile quand je rentre tard à la maison et aperçois un insecte géant qui se tient devant ma porte d’entrée comme une sentinelle. Qu’est-ce que ça peut bien être? Pas besoin de m’interroger longtemps. J’ai juste à m’approcher tout doucement avec mon téléphone et à viser. Instantanément, on me dit que c’est une cigale. Fiou! Aucune raison de m’inquiéter.

Pendant une conversation FaceTime, ma fille m’a mentionné une bibitte qu’elle n’avait jamais vue avant et devant laquelle elle était fort alarmée. « Envoie-moi une photo! », lui ai-je dit. J’ai téléversé sa photo dans l’application iNaturalist et le tour était joué! Ça a déterminé qu’elle avait vu une guêpe pélicinide. Je peux vous dire sans hésiter que c’est encore plus épeurant qu’une cigale.

Mes voisins ont des jardins. Leurs fleurs et leurs légumes se disséminent volontiers de notre côté de la clôture. Ça ne me pose pas problème puisque ça ajoute un peu de verdure dans ma cour qui en manque. J’ai une piscine entourée de béton. L’application est excellente pour savoir ce que vos voisins cultivent et qu’ils partagent avec vous de manière non intentionnelle. Il semble que j’ai la chance d’avoir quelques fèves et quelques pois vivaces.


buckthorn
Buckthorn | Kim MacDonald, iNaturalist.ca

Récemment, quelqu’un m’a présenté une photo d’un insecte sur Twitter en me demandant si je savais ce que c’était. Je ne pourrais vous dire pourquoi cette personne s’est adressée à moi. Peut-être que le fait que je gagne ma vie en parlant de la météo l’amène à supposer que je m’y connais un peu en ce qui a trait à la nature dans son ensemble. Maintenant que j’ai iNaturalist, je me sens comme une experte! L’insecte en question, de Colombie-Britannique, s’est révélé être une punaise occidentale des cônes, et la personne qui s’était adressée à moi sur Twitter m’a semblé assez impressionnée.

C’est donc une application pas mal intéressante. Elle renseigne et vous donne immédiatement satisfaction. On s’en sert aussi pour recueillir des informations. Le type de données que les défenseurs de l’environnement peuvent réellement utiliser pour déterminer comment se portent les espèces et où on les trouve. Je fais ainsi quelque chose d’utile non seulement pour moi, mais, de manière bien réelle, pour la planète.

Si vous non plus vous ne quittez pas votre quartier ces temps-ci, faites-vous le plaisir de télécharger iNaturalist. Vous pourrez identifier toutes les espèces végétales et animales que vous voyez autour de chez vous, en sachant que vous exercez une activité scientifique à titre non officiel et jouez un rôle important pour la conservation. Vous aurez aussi, à la question « Qu’avez-vous fait durant la pandémie? », une meilleure réponse que celle d’avoir regardé tous les épisodes d’Au royaume des fauves et de Séduction haute tension.

Posted on October 15, 2020 18:18 by cwf_tobi cwf_tobi | 0 comments | Leave a comment

Archives