Journal archives for March 2021

March 04, 2021

Volunteers Needed to Monitor Northern Limit of Western Chorus Frog Range





Photo: Annie Langlois | hww.ca

Frogs will soon be calling, and we are calling on YOU!

With the start of spring, western chorus frogs (WCF) will soon start calling from their breeding wetlands within southwestern Ontario! For the past three years, Blazing Star Environmental has partnered with Canadian Wildlife Service and Trent University to create a volunteer-based, long-term, range-wide monitoring program for the WCF in Ontario. The program launched in 2020 and we are excited to announce that it will be running again in spring 2021!

Surveying for WCF poses challenges because the range is large, and the calling season is short. While Blazing Star Environmental is determined, our team is small. The success of this program depends on the participation of passionate volunteers across the Ontario range of the WCF. In 2020 the program’s dedicated volunteers detected WCF at 291 locations, and we hope to find even more this year! We have recruited hundreds of volunteers to conduct surveys across the range. However, we are currently lacking volunteers in the northern extent of their range (see map below).



The brown shading indicates areas where additional surveyors are required for the new long-term western chorus frog monitoring program.

Volunteers need only choose the number of sites they wish to survey, the distance they are willing to travel, and to conduct 5-minute auditory surveys 3 times during the calling period (March – early June). If you are located in the program gap areas, Blazing Star Environmental invites you to join the chorus this spring by volunteering with the WCF long-term monitoring program! For more information about volunteering with the program including important COVID-19 measures email info@blazingstar.ca


À la recherche de bénévoles pour surveiller la limite septentrionale de l’aire de répartition de la rainette faux-grillon de l’Ouest



Photo : Annie Langlois | ffdp.ca

La rainette faux-grillon de l’Ouest fera bientôt son apparition – nous avons besoin de VOUS!

Avec l’arrivée du printemps, nous entendrons bientôt le chant de la rainette faux-grillon de l’Ouest dans ses terres humides de reproductions du sud-ouest de l’Ontario. Au cours des trois dernières années, Blazing Star Environmental, le Service canadien de la faune et l’Université Trent ont uni leurs efforts pour mettre sur pied un programme de surveillance bénévole à long terme de la rainette faux-grillon de l’Ouest en Ontario. Le programme a vu le jour en 2020, et nous sommes heureux d’annoncer qu’il sera de retour au printemps de 2021!

L’évaluation des populations de rainettes faux-grillons de l’Ouest pose problème, car leur répartition est vaste et la période de chant de cet amphibien est courte. Bien que l’équipe de Blazing Star Environmental soit déterminée, elle est petite. Le succès du programme dépend de la participation de bénévoles passionnés sur l’ensemble de l’aire de répartition de cette grenouille en Ontario. En 2020, les bénévoles ont trouvé des rainettes faux-grillon de l’Ouest dans 291 endroits, et nous espérons en trouver encore plus cette année! Nous avons recruté des centaines de bénévoles pour mener des enquêtes un peu partout, mais il nous manque encore des bénévoles situés à la limite septentrionale de l’aire de répartition indiquée sur la carte ci-dessous.



Les parties brunes représentent les régions où nous avons besoin d’évaluateurs additionnels pour le programme de surveillance à long terme de la rainette faux-grillon de l’Ouest.

Il revient aux bénévoles de choisir le nombre de sites qu’ils souhaitent surveiller et la distance qu’ils souhaitent parcourir. Ils doivent ensuite mener une enquête de 5 minutes à trois différentes occasions durant la période de chant nuptial (du mois de mars au début de juin). Si vous êtes situé dans une des régions où il manque des bénévoles, Blazing Star Environmental vous invite à vous joindre à notre équipe ce printemps. Pour obtenir de plus amples renseignements, y compris les consignes de sécurité relatives à la COVID-19, envoyez un courriel à info@blazingstar.ca.

Posted on March 04, 2021 22:06 by cwf_tobi cwf_tobi | 0 comments | Leave a comment

March 30, 2021

Are You Ready for iNaturalist’s 2021 Spring City Nature Challenge?



By David DeRocco

There’s nothing wrong with a little friendly competition, and the 2021 City Nature Challenge certainly qualifies.

The City Nature Challenge (CNC) was first established as a friendly competition between organizers in San Francisco and Los Angeles. The core goal of the initiative remains to this day to unite the world in an international effort to track wildlife. As more than 500 cities from 40+ countries attempt to make the most observations of wildlife during the upcoming event from April 30 to May 9, 2021, that spirit remains strong today.

Canada Counts

mapRegistration has since closed for this year’s event. However, 2021 sees a record number of Canadian cities involved in the challenge.  From Halifax to Vancouver Island, keen wildlife observers in 23 Canadian cities will be putting their iNaturalist apps to good use. They will work to upload more observations and species identifications than any other city while still helping Canada’s national total.

Given the fact the CNC takes place in April does put Canadian cities at a slight disadvantage: the chances of any one of the 23 participating Canadian cities being under a blanket of snow in late April is always a possibility. Hoping for the best while planning for the worst is always a key element of event planning, and there are a few things organizers can be doing to get ready.

1. Start an iNaturalist project to log observations

For starters, establishing an iNaturalist project for the event is critical. Using iNaturalist, participants in CNC can act as “citizen scientists” contributing valuable observations for biodiversity research and conservation. By joining the CNC Canada umbrella project page on iNaturalist.ca, participants will have their observations added automatically in each city, at the same time contributing to Canada’s national total.

2. Encourage participants to gain familiarity with the iNaturalist platform prior to the start

There is nothing worse than being a keener but unable to use the tools to participate. To help avoid this problem, encourage your participants to download the app and log on to iNaturalist before the challenge and in order to explore the tool. This will help eliminate any confusion over its functionality. There are some useful “how-to” videos on the platform to help users new to the platform.

3. Get as many people to participate as possible

Of course, the most important goal for CNC organizers is to get as many people participating as possible in each city. Given fluctuating COVID-19 restrictions across the country, most events are being designed for virtual execution. That will allow participants to get involved while adhering to safety and social distancing protocols.

Inspiring people to get involved in each city will require some focused outreach.  That can include contacting local governments to see if each city will officially embrace CNC as a great recreational activity people can enjoy in isolation.  While many of the CNC events are being organized independently, some projects are being led by the appropriate department in the local government.

Other groups are trying to align with local conservation groups, bird watching clubs, geo-cashing enthusiasts, field naturalists, Scouts and Guides, conservation authorities and even local school boards. All of these groups make great partners that can help contribute to observation numbers during the event.

A Competition with Purpose

cityscapeLast year 41,000 people in 244 cities participated, registering over 815,000 observations of more than 32,000 species including over 1,300 rare or endangered species. The impact CNC has on recording biodiversity is vitally important to scientists who use the iNaturalist database for research. For those cities involved, CWF also has many resources and templates available to help assist in promotion of your 2021 event.

Good luck, and happy iNat’ing!!

Learn more about the City Nature Challenge.

Êtes-vous prêt pour le Défi nature urbaine d’iNaturalist du printemps 2021?

Par David DeRocco


Le défi nature urbaine vise à attiser la rivalité amicale entre les villes

Au tout début, ce sont des organisateurs de Los Angeles et de San Francisco qui ont créé le Défi nature urbaine comme compétition amicale entre les deux villes rivales. Or, l’objectif principal de l’initiative demeure d’unir la planète dans un effort collectif international pour surveiller la faune. Et cette vision tient toujours : plus de 500 villes de quelque 40 pays tenteront d’enregistrer le plus d’observations possible durant cet événement qui se déroulera du 30 avril au 9 mai 2021.

Canada Counts

turtle mobileIl n’est plus possible de s’inscrire à l’activité cette année, mais un nombre record de villes canadiennes y participeront. D’Halifax à l’île de Vancouver, d’enthousiastes observateurs de 23 villes canadiennes feront bon usage de leur application iNaturalist. Ils tenteront d’enregistrer plus d’observations et d’identification d’espèces que toute autre ville canadienne, tout en contribuant au total national.

Étant donné que le Défi nature urbaine a lieu en avril, les villes canadiennes pourraient subir un léger désavantage : il y a toujours un risque qu’une de nos 23 villes participantes soit ensevelie sous la neige. Voici donc ce que les organisateurs peuvent faire pour prévoir le pire, tout en espérant pour le meilleur.

1. Créez un projet dans iNaturalist pour enregistrer les observations

Il est essentiel de commencer en créant un projet dans iNaturalist pour l’activité. Grâce à iNaturalist, les participants au Défi nature urbaine peuvent devenir des « citoyens scientifiques » et contribuer de précieuses observations pour les recherches sur la biodiversité et la conservation. En se joignant à la page Défi nature urbaine Canada dans iNaturalist.ca, les observations des participants de chaque ville seront automatiquement ajoutées au total du pays.

2. Encouragez les participants à se familiariser avec la plateforme iNaturalist avant de commencer

Rien de pire qu’être prêt à participer, mais incapable d’utiliser les outils nécessaires. Pour éviter ce problème, encouragez les participants à télécharger l’application iNaturalist avant la journée de l’activité et y ouvrir une session pour essayer les outils. Ainsi, les participants sauront bien comment ça fonctionne. La plateforme inclut aussi des vidéos qui expliquent aux utilisateurs quoi faire.

3. Tentez de recruter autant de participants que possible

Évidemment, le but ultime est de recruter autant de participants que possible dans chaque ville. Étant donné les restrictions relatives à la COVID-19 qui changent constamment dans les villes partout au pays, les activités peuvent être exécutées de façon virtuelle. Ainsi, les participants pourront prendre part à l’événement tout en respectant les protocoles de sécurité et de distanciation sociale.

Il faudra déployer des mesures de rayonnement ciblées dans chaque ville pour inciter les gens à participer, ce qui pourrait inclure communiquer avec votre municipalité pour lui demander de promouvoir officiellement le Défi nature urbaine comme activité récréative à laquelle peut participer la population, même en isolement.  Tandis que la majorité des activités du Défi nature urbaine sont organisées par des particuliers, certains projets sont dirigés par les municipalités mêmes.

Certains groupes tentent aussi de s’associer avec des groupes de conservation ou d’ornithologie, des enthousiastes de géocachette, des naturalistes sur le terrain, des groupes de Scouts et de Guides, des offices de protection de la nature et même des conseils scolaires. Tous ces groupes constituent d’excellents partenaires qui peuvent contribuer au total des observations enregistrées durant l’événement.

Une compétition avec une cause

cityscapeL’an dernier, 41,000 personnes de 244 villes ont participé à l’événement et ont enregistré plus de 815 000 observations de plus de 32 000 espèces, dont quelque 1 300 espèces rares ou en voie de disparition. Le Défi nature urbaine est essentielle au suivi de la biodiversité pour les chercheurs qui utilisent la base de données d’iNaturalist. La FCF offre de nombreux modèles et ressources aux villes participantes pour les aider à promouvoir l’activité de cette année.

Bonne chance!!

Consultez le lien suivants pour en savoir plus sur le Défi nature urbaine.


Posted on March 30, 2021 20:56 by cwf_tobi cwf_tobi | 0 comments | Leave a comment