Journal archives for May 2022

May 02, 2022

How to Take Identifiable Photos




By Caitlin Brant



Want to take your iNat skills to the next level? The Canadian Wildlife Federation has created new guides on how to take identifiable photos.

These will help you photograph key features that will help get your observations identified and help you become an even better identifier. We know that it can be hard to photograph wildlife, from a soaring bird to a skittish beaver, so just try your best and remember, practice makes perfect! All of our guides can be found in our resources section.

Birds




Birds are one of the most accessible groups of animals for the everyday explorer. They can be found in backyards, in wooded areas, in fields and on the coast. There are several species of birds that overwinter in Canada, such as Blue Jays and Northern Cardinals, so keep your eyes peeled for their brightly coloured feathers. Birds have many identifiable features so it’s no wonder they often get identified within minutes of uploading an observation.

Try to zoom in to get an in-focus photo of the body and beak shapes as well as any colour patterns. It can sometimes be hard to do this without a digital camera so keep in mind you can always upload a sound recording to iNaturalist too. Bird songs are almost always distinctive to the species.

Mammals




It is difficult to put identifiable features of mammals into one category due to their enormous differences in size and features. Whether you are photographing a Deer Mouse or a Brown Bear (at a distance!), try to get a photo of the head and body shape. Tracks in mud or snow can also be uploaded to iNaturalist.

Several mammals have distinctive footprints and other tracks, such as scat or slide tracks. Be sure to add in a scale next to any tracks to help others identify the species, such as a boot, glove, or ruler.

Plants




Plants are one of the easiest groups to take photos of, because they can’t run away from you! You can take your time and photograph multiple parts of the plant to add to a single observation. In the absence of flowers or berries, leaves are one of the most identifiable features. Branch and bark patterns can also help identifiers narrow down your observation to a genus or species.

Try taking a photograph of the surrounding habitat to help others get a sense of the location. Some trees and shrubs can even be identified in winter!

Turtles




Did you know there are eight species of native freshwater turtles in Canada? Many of these can be identified by markings on the throat or behind their ears, including the yellow-throated Blanding’s Turtle and invasive Red-eared Slider. The shell size, shape and colouring can also help others identify your turtle observation. For example, larger Common Snapping Turtle’s often have moss and algae growing on their shells because they spend so much time underwater.

Respecting the Land


Whatever techniques and tips you use to capture that perfect shot, please always remember to be respectful of wildlife and the habitat they’re found in:
  • Stay on trails as much as possible to avoid trampling plants.
  • Leave the area the way you found it (or in better condition by removing any trash you may come across) – gently replace logs if you’ve looked underneath, don’t pick the plants, leave rocks and stones behind as they’re part of the habitat too.
  • Observe wildlife from a safe distance (for both you and them) – avoid handling small critters and allow larger animals a safe buffer.

You can download any of these how to guides on the iNaturalist Canada resources page. Stay tuned for more how to’s on arachnids, as well as moths and butterflies! What do you enjoy photographing? Do you have any ideas for what wildlife group we should create a ‘how to’ on next? Tell us below in the comments!

Comment prendre des photos identifiables

Par Caitlin Brant

Vous voulez être un as d’iNaturalist? La Fédération canadienne de la faune a créé une série de guides sur comment prendre des photos permettant une identification plus facile de l’espèce photographiée.

Les guides indiquent les caractéristiques clés à photographier qui rendront vos observations plus faciles à identifier, et qui vous aideront en plus à devenir un meilleur identificateur ou meilleure identificatrice. Nous savons bien qu’il n’est pas toujours facile de photographier la faune, comme un oiseau dans le ciel ou un castor nerveux; faites votre possible et n'oubliez pas que vous ne pouvez que vous améliorer. Cliquez sur l’onglet « Français » sur cette page pour voir les guides.

Oiseaux

Les oiseaux sont parmi les animaux les plus faciles à observer dans la vie de tous les jours : chez vous, dans les boisés, dans les champs, sur les côtes et rivages. D’ailleurs, plusieurs espèces comme le geai bleu et le cardinal rouge passent l’hiver au Canada, donc soyez à l’affut de leur plumage coloré. Comme les oiseaux ont plusieurs caractéristiques distinctives, les observations sont souvent identifiées très rapidement sur iNaturalist.

Essayez d’utiliser un zoom pour prendre une photo nette du corps de l’oiseau et de la forme du bec, en plus des couleurs du plumage. Sans un appareil photo, ceci peut parfois être difficile, mais rappelez-vous que pouvez toujours enregistrer les chants ou cris pour ensuite les téléverser sur iNaturalist. Chaque espèce d’oiseau a habituellement un chant bien à elle.

Mammifères

C’est difficile de placer les caractéristiques identifiables des mammifères en une seule catégorie, car ils sont de tailles et d’apparences extrêmement variées. Que vous photographiez une souris sylvestre ou un ours brun (de loin!), tentez de prendre une photo de la tête et de la forme du corps. Des photos de pistes dans la boue ou la neige peuvent également être téléversées sur iNaturalist.

En effet, on peut identifier plusieurs mammifères grâce à leurs pistes, leurs excréments ou d’autres traces qu’ils laissent comme des glissades; incluez quelque chose en guise d’échelle sur ces photos, comme une botte, un gant ou une règle.

Plantes

Comme elles ne peuvent pas se sauver, les plantes sont habituellement très faciles à photographier! Vous pouvez donc prendre votre temps et photographier différentes parties de la même plante que vous pourrez combiner en une seule observation. S’il n’y a pas de fleurs ou de baies, concentrez sur les feuilles qui sont l’autre caractéristique qui aide le plus à l’identification. Les branches et les motifs de l’écorce peuvent également aider à l’identification du genre ou même de l’espèce.

Essayez d’inclure une photo de l’endroit où se trouve la plante pour donner une idée de l’habitat. Il est aussi possible d’identifier les arbres et arbustes en hiver!

Tortues

Saviez-vous qu’il y a huit espèces de tortues d’eau douce indigènes au Canada? On peut reconnaître la plupart de celles-ci grâce aux marques sur la gorge ou derrière les oreilles, comme chez la tortue mouchetée ou chez cette espèce envahissante, la tortue de Floride. La grosseur, la forme et la couleur de la carapace vont également aider à l’identification. Par exemple, il peut y avoir de la mousse et des algues sur la carapace de tortues serpentines plus âgées car elles passent tellement de temps dans l’eau.

Respectez le paysage

Peu importe les techniques et astuces que vous utiliserez pour parvenir à prendre la photo parfaite, n’oubliez jamais de respecter la faune et les habitats :

  • Restez sur les sentiers autant que possible pour éviter de marcher sur les plantes.
  • Quand vous quittez, l’endroit devrait être dans le même état que quand vous êtes arrivé(e), ou même en meilleure condition si vous ramassez les déchets que vous trouvez : replacez les billots si vous aviez regardé en-dessous, ne cueillez pas de plantes, et laissez les roches et cailloux où ils étaient, car ceux-ci font tout aussi partie de l’habitat.
  • Observez la faune d’une distance sécuritaire, autant pour elle que pour vous : ne manipulez pas les petites créatures et ne vous approchez pas des gros animaux.

Vous pouvez télécharger tous ces guides de la page-ressources d’iNaturalist Canada. Qu’est-ce que vous aimez le plus photographier? Avez-vous une suggestion pour le prochain guide? Dites-le-nous dans les commentaires ci-dessous!

Posted on May 02, 2022 21:13 by cwf_tobi cwf_tobi | 1 comment | Leave a comment

May 09, 2022

The 2022 City Nature Challenge Results Are In…




By Caitlin Brant


guide
iNat user
huronia took this beautiful photo of Common Terns (Sterna hirundo) in front of the Toronto skyline during the 2022 City Nature Challenge (CC-BY-NC).

Congratulations to everyone who participated in this year’s City Nature Challenge (CNC)!


From April 29 to May 2, 2022, 40 cities across Canada and over 400 around the world competed in a friendly competition to upload the most wildlife observations in their city. A huge thank you to all who participated including the invaluable help of almost 2,000 people across the country who took time to identify what was uploaded throughout the weekend.

Between 2021 and 2022, the Canadian City Nature Challenge gained 15 new municipalities, including Montréal and Yellowknife. This year the challenge produced over 76,000 observations, up from 49,000 in 2021. More than 4,500 species were observed, which is over 1,000 more species than in 2021!

In addition, a number of Species at Risk were observed during the CNC, including Butternut, Blanding’s Turtle, Barn Swallow, Bank Swallow, Western Chorus Frog and Quillback Rockfish.

Of the 76,894 observations, an incredible 96% of these had photos or sound along with their location so that they can be verified and used in scientific study. Of these usable ones, 40,726 were what’s known as research grade, meaning that the species identification has been confirmed by other iNaturalist users. You can find out more about this year’s Canadian event, including what was observed, on the 2022 project page.



guide
This photo of a rather menacing Wolf Eel
(Anarrhichthys ocellatus) was taken in Nanaimo, British Columbia during this year’s City Nature Challenge by Kathleen R. (CC-BY-NC).


The Canadian Wildlife Federation (CWF) helped to establish City Nature Challenge Canada and supports local city organizers. The City Nature Challenge started out in 2016 as a competition between the cities of San Francisco and Los Angeles and has grown into an international event. The global challenge is organized by the California Academy of Sciences and the Los Angeles of Natural History Museum.

If you're looking to get your city involved for next year, check out CityNatureChallenge.ca to see what it’s all about. You can register directly here.

Regardons les résultats…

Par Caitlin Brant



guide
Superbe photo de sternes pierregarins (
Sterna hirundo) avec la ville de Toronto au loin, prise par l’utilisatrice d’iNat huronia lors du Défi nature urbaine 2022 (CC-BY-NC).

Félicitations à tous les participants et participantes du Défi nature urbaine (DNU) de cette année!

Du 29 avril au 2 mai, 40 villes de partout au Canada, et plus de 400 villes du monde entier, ont pris part à cette compétition amicale pour voir quelle ville pourra enregistrer le plus d’observations et laquelle aura le plus de participants. Un gros, gros merci à tous ceux et celles qui ont participé, ainsi qu’aux 2000+ personnes qui ont pris le temps d’identifier les observations téléversées pendant le Défi.

En comparaison avec 2021, les inscriptions de 2022 comptaient 15 municipalités canadiennes de plus, dont Montréal et Yellowknife. Plus de 76 000 observations ont été téléversées cette année, comparativement aux 49 000 observations de 2021.

Et plus de 4 500 espèces ont été observées cette année, ce qui est plus de 1000 espèces de plus qu’en 2021! Un bon nombre d’espèces en péril ont également été observées pendant ce DNU, dont le noyer cendré, la tortue mouchetée, l’hirondelle rustique, , l’hirondelle de rivage, la rainette faux-grillon de l’Ouest and sébaste à dos épineux

Il est aussi vraiment remarquable de noter que 96 % des 76 984 observations comprenaient des photos ou un enregistrement sonore en plus de leur emplacement, ce qui veut dire qu’elles peuvent être utilisées comme données scientifiques. Et parmi ces observations, 40 726 sont de calibre Recherche, ce qui veut dire l’identification des espèces a été confirmée par d’autres utilisateurs et utilisatrices d’iNaturalist. Vous trouverez plus d’info sur l’événement national, dont les espèces observées, sur la page du projet 2022.



guide
Sympathique poisson loup à ocelles (ou loup ocellé, (
Anarrhichthys ocellatus) photographié par Kathleen R. à Nanaimo en C.-B. lors du Défi nature urbaine 2022 (CC-BY-NC).

La Fédération canadienne de la faune a aidé à mettre en place le Défi nature urbaine Canada et appuie les municipalités qui organisent les événements locaux. Le Défi nature urbaine a commencé en 2016 comme compétition entre San Francisco et Los Angeles et est depuis devenu un événement international. Le défi mondial est organisé par la California Academy of Sciences et le Musée d'histoire naturelle de Los Angeles.

Si vous songez à faire participer votre ville l’an prochain, visitez le definatureurbaine.ca.

Posted on May 09, 2022 18:13 by cwf_tobi cwf_tobi | 1 comment | Leave a comment